En tirer parti
Les différences d’attitude et de comportements que chacun d’entre nous présente peuvent être attribuées en partie à des différences dans l’organisation et la latéralisation de notre cerveau.
Ainsi, une personne très logique et analytique utilise préférentiellement les fonctions de son hémisphère gauche pour résoudre les problèmes de sa vie quotidienne.
Une personne raisonnant de manière plus synthétique, ayant une vision globale et étant plus intéressée par des concepts généraux utilise préférentiellement les fonctions de son hémisphère droit.

Les deux sont tout autant efficaces, mais fonctionnent totalement différemment quant à leur manière de penser.
Le neuro-gaucher est méticuleux, analytique, séquentiel et logique, alors que le neuro-droitier est synthétique, traite les informations en parallèle et préfère trouver une vision globale à une problématique donnée.
Ils montreront ces différences aussi bien dans leur manière de raisonner que dans leurs aptitudes physiques.
Ils représentent les deux extrémités de ce que nous appelons la préférence hémisphérique, ou la préférence de type de raisonnement (preferred cognitive mode, en anglais).

La préférence hémisphérique sous-entend que chacun des deux fonctionne en permanence (ils collaborent), mais que pour certaines tâches, pour raisonner, assembler les faits et prendre des décisions, nous faisons plus appel aux fonctions de l’un. Un peu à la manière de la latéralité manuelle : de même que nous avons une main dominante, que nous utilisons plus souvent ou plus facilement que l’autre, sans bien sûr que nous supprimions la deuxième ! Les deux sont fondamentales

Bien évidemment nous utilisons tous nos deux hémisphères. Mais nous privilégions l'un ou l'autre en fonction des tâches que nous avons à accomplir.
Imaginons que vous écoutiez une phrase. Si vous êtes neuro-gaucher, vous allez privilégier le contenu langagier, y prêter plus attention, et faire passer au second plan les expressions faciales, le contour intonatif et les émotions de votre interlocuteur. Si vous êtes neuro-droitier, alors vous allez faire plus attention au contenu émotif et aux expressions.

  penser-autrement.net © 2008