En entreprise
Surfer sur les talents de chacun

Les relations aux autres y sont exacerbées et les évidences que donne le neuro-droitier rarement écoutées. Par contre, le neuro-gaucher finit par aboutir aux mêmes conclusions, quelque temps plus tard. Pourquoi ?
Le neuro-droitier effectue un traitement parallèle des informations qu’il trouve dans son environnement : cela revient à un raisonnement quasi instantané.
Le neuro-gaucher, quant à lui, en effectue un traitement séquentiel. Il déroule les mêmes informations dans le temps, et arrive donc à la même conclusion, avec un délai.

Neuro-gaucher
Vous êtes précis et avez besoin d’une information explicite, ce qui vous permet d’avoir une compréhension claire et juste d’une situation, sans place pour l’interprétation.
La quête de résultat est une de vos grande qualité, qui vous permet « coûte que coûte » d’atteindre vos buts. Il en résulte une grande fiabilité que vos interlocuteurs apprécient.
Vous êtes le plus efficace dans des tâches qui mobilisent vos habitudes de travail, ce qui favorise votre côté opérationnel et concret. En contrepartie, cela peut vous conduire à privilégier les situations stéréotypées, freiner vos processus de changement et réduire votre capacité d’adaptation.

Neuro-droitier
Vous inventez des produits, des services, des nouvelles structures, des stratégies nouvelles.
Vous voyez venir de loin les futurs succès comme les échecs.
Voyant les tenants et aboutissants, vous savez, dans une équipe ou dans un projet, qui ou quoi sera un frein, et ce qu’il faudrait faire pour le dépasser.
Vous avez une vision stratégique efficace et pertinente.
Le problème est que vous ne savez pas expliciter votre point de vue et que, souvent, vous ne supportez pas les relations hiérarchiques avec les « petits chefs » qui ne vous comprennent pas. Parler de stratégie avec le « big boss » vous est plus facile.

Pour un manager, il serait bon d’écouter les idées stratégiques que présente le neuro-droitier et d’utiliser le côté concret du neuro-gaucher pour en voir les tenants et aboutissants et entrer dans sa concrétisation et sa réalisation.
L’entreprise gagnera ainsi le temps nécessaire au neuro-gaucher pour développer le raisonnement séquentiel qui le mènera au même résultat. Ce qui peut se chiffrer en jours, en semaines ou en mois.

  penser-autrement.net © 2008